06-12-2018

De la motoneige et du ski

Le style de ski old-school de Fredlund cache son histoire. Enfant, il a skié à Red Lodge, dans le Montana, une petite colline à l’est des monts Beartooth, où il voulait faire des sauts et des rails de ski. C’est Fredlund qui a montré à Wiley Miller, un skieur professionnel avec lequel il a grandi, comment faire un backflip et un 720. Miller affirme que Fredlund était l’un des meilleurs skieurs de leur lycée, un joueur de baseball talentueux et bien aimé de ses pairs. Après le lycée, Fredlund a déménagé à Bozeman pour fréquenter la Montana State University, et son père lui a acheté un laissez-passer saisonnier pour le Bridger Bowl cette première année. «J’aurais sûrement aimé quelque chose comme cela quand j’étais à l’université», explique John Fredlund, qui travaille dans l’exploration pétrolière et gazière. «C’était une évidence. Cela va rendre sa vie meilleure et plus heureuse. Il l’a utilisé comme 90 fois. Cela m’a coupé l’esprit. Fredlund a tellement aimé que l’année suivante, il a pris un peu de temps à l’écart de l’école et a déménagé à Big Sky, où il a décroché un emploi de serveur au Huntley Lodge. Après une saison, il est revenu à Bozeman et a acheté une motoneige. Il l’a vendue un an plus tard lorsqu’il a déménagé à Salt Lake City, s’est inscrit à l’Université de l’Utah et a commencé à skier le Wasatch avec ses camarades de chambre, dont l’un était Miller. Un jour, après avoir skié ensemble pendant quelques saisons, Fredlund s’est approché de Miller dans leur appartement et l’a assis pour une discussion. «Cela m’a surpris parce que Beau ne s’ouvre jamais», dit Miller. «En gros, il m’a dit qu’il skierait tout seul cet hiver et qu’il voulait que je sois ok sans ne pas skier ensemble. Il était très sérieux à ce sujet.  » Ils avaient un tableau effaçable à sec dans leur appartement et chaque matin, avant de partir, Fredlund notait où il allait par précaution. La soeur de Fredlund, Paige Hunter, dit que c’était à peu près à cette époque que son frère avait emmené le ski dans un lieu spirituel. «C’est lorsque son amour du ski s’est vraiment approfondi», dit-elle. «Il sortait rarement avec d’autres personnes. Une partie de cela était qu’il voulait être seul pour pouvoir écouter ce qu’il se passait dans les montagnes. Je pense qu’il voulait savoir où il allait intimement. Après avoir obtenu son diplôme universitaire en parcs, loisirs et tourisme, Fredlund est retourné dans le Montana et a atterri à Cooke City. Inspiré par l’histoire des Amérindiens, des grizzlis et des premiers explorateurs, Fredlund considère la ville de Cooke comme un lieu pratique pour vivre plus près de la terre. L’année dernière, il a acheté un colis à la périphérie de la ville et a construit une yourte, où il espère pouvoir vivre à temps plein hors de la grille. Retrouvez plus d’informations sur l’organisateur de cette activité de randonnée en motoneige à Courchevel.

Publié par chroniquedeloreto dans Non classé | RSS 2.0

Loveattraction |
Association Vivre à Ligny (... |
Louise Franck |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Laviedunpapacelibataire
| OCCITAN
| TalkActif